Madagascar - Juillet 2005


Lemurien - voyage Madagascar

Madagascar, cette grande île au sud-est de l’Afrique ne laisse pas indifférente : nous avons été d’abord touchés par la gentillesse de sa population, mais aussi par la beauté de sa nature même si celle-ci est menacée par une déforestation intense.

La première partie de notre voyage fut guidée par la RN7, route (l’une des seules du pays…) qui part de Antananarivo, la capitale des hauts plateaux, jusqu’à Tuléar, au bord de mer.

Première étape : Antsirabe, petite ville thermale dont les nombreux pousse-pousse, héritage des chinois arrivés au début du XXe siècle pour la construction de la ligne de chemin de fer, jaillissent de partout.

Second stop : Ambositra, petite ville tranquille réputée pour son artisanat local, endroit idéal pour un peu de shopping.

Notre halte suivante dans le parc de Ranomafana et sa forêt humide fut l’endroit de la rencontre avec les premiers lémuriens tous les plus adorables les uns que les autres.

Puis via Fianarantsoa, direction Ambalavao et son traditionnel marché aux zébus, animal incontournable à Madagascar : il était dans notre assiette midi et soir ! Au cours de cette route, nous nous sommes familiarisés avec les paysages typiques malgaches marqués par la terre rouge et les cultures en plateaux.

Les deux jours suivants passés dans le parc de l’Isalo (prononcé Ishal) nous ont permis de découvrir le « Colorado malgache », surnommé ainsi pour ses canyons de granit. Notre périple sur cette RN7 s’est terminé à Tuléar, ville côtière d’où nous nous sommes rendus à Itafy pour un repos bien mérité dans cette petite ville de pêcheurs.

La deuxième partie de notre voyage s’est déroulé dans le nord du pays : un petit saut en avion et nous voici à Diego-Suarez (Antsiranana). Cette ville nous a laissé un sentiment mitigé, avec ses airs d’ancienne ville coloniale totalement décrépie.

L’étape suivante nous a vraiment charmés : ce fut la découverte des Tsingy de l’Ankarana, formation rocheuse d’origine corallienne, étonnantes par leur relief très acéré. Cela donne des paysages jamais vus ailleurs, même si apparemment les Tsingys de Bemahara sont encore plus impressionnants.

Notre circuit s’est prolongé sur diverses petites îles. Tout d’abord, Nosy Komba : petite île paisible où il fait bon de se balader sur la plage ou encore de siroter une caipirinha en regardant la mer.

Nosy Tanikely où nous avons fait une excursion pour visiter en masque et tuba ce parc national sous-marin et faire ainsi l’agréable rencontre de tortues marines et d’une multitude de poissons colorés.

Nosy Be où nous avons pu voir les cultures d’Ylang-Ylang et de canne à sucre.

Enfin, Nosy Iranja : deux îles séparées par une langue de sable reste la perle de notre séjour. Contrairement aux autres touristes, nous ne sommes pas restés sur l’île où se trouve un éco-lodge très luxueux, nous avons choisi une solution d’hébergement plus authentique : directement dans une cabane de pêcheurs située sur la deuxième île au cœur du village. Et là nous nous somme laissés emportés par ce cadre paradisiaque avec ses eaux turquoises, son sable blanc, une langouste fraîchement pêchée dans l’assiette, quasi seuls au monde… que du bonheur !

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Madagascar, this large island in the south-east of Africa does not leave us indifferent: we were initially touched by the kindness of its population, but also by the beauty of its nature even if this one is threatened by an intense deforestation.

The first part of our voyage was guided by the RN7, road (one of only country…) who starts from Antananarivo, the capital of the high land, until Tuléar, at the seaside.

First stage: Antsirabe, small city thermal of which many rickshaw, heritage of Chinese made at beginning of the XXe century for the construction of the railway line, spout out of everywhere.

Second stop: Ambositra, small quiet city considered for its local arts and crafts, ideal place for a little shopping.

Our following halt in the park of Ranomafana and its wet forest was the place of the meeting with the first lemurs all more adorable ones that others.

Then via Fianarantsoa, direction Ambalavao and its traditional market with the zebus, animal impossible to circumvent in Madagascar: it was in our plate midday and evening! During this road, we familiarized ourselves with the typical landscapes Madagascans marked by the red ground and the cultures in plates.

Two days following last in the park of Isalo (Ishal park) us allowed to discover “Malagasy Colorado”, called thus for its granite canyons. Our tour on this RN7 finished in Tuléar, coastal city from where we went to Itafy for one rest deserved well in this small town of fishermen.

The second part of our voyage proceeded in the north of the country: a small jump in the plane and us here in Diego-Suarez (Antsiranana). This city left us a mixed feeling, with its airs of old completely stripped plaster colonial city.

The following stage really has us charmed: it was the discovery of Tsingy of Ankarana, formation rock of coral origin, astonishing by their very sharp-edged relief. That gives landscapes ever seen elsewhere, even if if apparently them Tsingys de Bemahara are even more impressive.

Our circuit is prolonged on various small islands. First of all, Nosy Komba: small island peaceful where it is good to be trotted on the beach or of siroter a caipirinha by looking at the sea.

Nosy Tanikely where we did one excursion to visit in mask and tuba this underwater national park and to thus make the pleasant meeting of marine tortoises and a multitude coloured fish.

Nosy Be where we could see the cultures ylang-ylang and of cane with sugar.

Lastly, Nosy Iranja: two islands separated by a sand path remains the pearl of our stay. Contrary to the other tourists, we did not remain on the island where is a very luxurious éco-lodge, we chose one more authentic solution of lodging: directly in a hut fishermen located on the second island in the middle of the village. And there us summons itself left carried by this paradisiac framework with its water turquoises, its white sand, a coldly fished lobster in the plate, quasi only in the world… that happiness!